Comment apprendre le thaïlandais efficacement ?

Apprendre le thaïlandais

Comment apprendre le thaïlandais efficacement ?

Comment apprendre le thaïlandais efficacement ?

Vous voyagez souvent en Thaïlande et souhaitez apprendre à parler thaïlandais pour communiquer avec les gens du pays ?

Vous avez un projet d’expatriation en Thaïlande ?

Vous souhaitez y trouver du travail ?

Vous avez envie de parler thaï pour communiquer avec l’homme ou la femme de votre vie, originaire de Thaïlande, ou avec sa famille ?

Vous souhaitez apprendre le thaïlandais ?

Toutefois, vous trouvez toutes sortes de raisons pour ne pas vous y mettre :

  • « le thaïlandais est difficile car c’est une langue à tons »
  • « les langues étrangères ne sont pas mon point fort »
  • « je n’ai plus autant de mémoire que quand j’étais jeune »
  • « je dispose de peu de temps pour apprendre »

 

Et si vous décidiez d’apprendre le thaïlandais…

Vous souhaitez progresser en thaïlandais ?

Certes, il n’y pas de baguette magique, on ne devient pas bilingue en un mois. Il faut consacrer le temps nécessaire à l’apprentissage et à  l’assimilation. A cet effet, il convient de  préciser  votre objectif d’apprentissage dès le départ. C’est indispensable pour rester motivé.

Puis il faut définir le rythme d’apprentissage qui vous convient et vous y tenir. Vous n’avez pas forcément besoin d’apprendre beaucoup à chaque fois. L’important est de maintenir ce rythme et de travailler avec régularité. C’est capital pour la mémorisation et cela évite de se décourager.

L’apprentissage d’une langue étrangère complètement différente de la vôtre nécessite une pratique régulière pour ne pas oublier très vite. Vous pouvez par exemple fixer un objectif de deux mots ou expressions par jour, plus deux phrases dans lesquels ils sont employés. En une semaine, vous aurez appris 14 mots ou expressions, et  14 phrases.

Comment progresser en thaïlandais ?

Dans la grammaire thaïlandaise, il n’y a :

  • ni temps (présent, imparfait, futur simple…)
  • ni conjugaison
  • ni articles et des règles de contraction
  • ni majuscule/minuscule
  • ni ponctuation
  • ni singulier/pluriel

Cela vous permettra de vous concentrer sur l’apprentissage de la prononciation des tons.

Pour bien assimiler la tonalité, il faut entraîner vos oreilles. Regarder un film ou un dessin animé chaque semaine, écouter une chanson thaïlandaise ou une radio thaï une fois par jour, vous aidera à vous familiariser avec les tons.  

Par ailleurs, il peut être intéressant d’écouter d’abord l’enregistrement en thaïlandais puis de vous enregistrer pour être en mesure de comparer les deux versions. C’est une méthode utilisée en laboratoire de langues. Elle vous permettra de constater par vous-même si votre prononciation est correcte. 

Une autre chose très importante, il faut être organisé : utiliser un cahier de vocabulaire, un cahier de grammaire, un cahier de phrases et un cahier d’exercices séparés. Cela vous facilitera les révisions. Les choses sont plus claires quand on est plus structuré.

Si vous avez des amis ou de la famille thaïs, il faut en profiter pour pratiquer tant l’expression orale que la compréhension.

Peut-on apprendre à parler thaïlandais en 3 mois ?

Un apprentissage efficace passe par 4 étapes :

  • phase de découverte
  • phase de révision
  • phase d’entraînement
  • phase de pratique

En phrase de découverte, vous apprenez le thaï, soit par vous-même, soit avec un professeur. Vous découvrez la langue.

Puis vous consacrez le temps nécessaire à réviser ce que vous avez appris. Vous posez des questions à votre professeur ou cherchez les réponses à vos questions.

La troisième étape consiste à faire des exercices concrets afin de réemployer le vocabulaire et de construire des phrases correctes.

Enfin, il vous faut mettre en pratique ce que vous avez appris pour consolider vos connaissances et acquérir des automatismes.

En résumé, pour apprendre le thaïlandais efficacement, il faut vous fixer un objectif précis, définir votre rythme d’apprentissage et le maintenir, puis pratiquer régulièrement. 

Et maintenant, au travail !  

Vivre et travailler en Thailande

Vivre et travailler en Thaïlande

Vous rêvez de vivre et travailler en Thaïlande tout en résidant une partie de l’année en France ?

Vivre et travailler en Thaïlande

De plus en plus de Français souhaitent réaliser leur rêve : habiter une partie de l’année,  tout en travaillant, sous le soleil de Thaïlande et le reste du temps en France, pour revoir leur famille et éviter le mal du pays.

Le Pays du Sourire offre un cadre de vie idéal : grand soleil, climat agréable, excellente cuisine, accueil sympathique des habitants. 

La difficulté est de pouvoir y vivre tout en gagnant de l’argent.

vivre-et-travailler-en-thailande

Quels sont les possibles pour vivre ce rêve ?

  1. Enseignant d’anglais ou de français

Il y a une forte demande au niveau des cours d’anglais. La Thaïlande reconnaît l’importance de cette langue qui permet aux Thaïlandais de communiquer avec le monde. L’anglais fait partie des matières au programme de l’éducation nationale. Toutefois, de nombreuses écoles publiques manquent de moyens pour embaucher des professeurs anglophones. Le tutorat privé (cours particuliers) peut donc être un bon créneau.

Dans certains secteurs professionnels, un Thaïlandais capable de communiquer en anglais aura un avantage notable par rapport à celui qui ne parle que sa langue maternelle. Les familles des classes moyenne ou supérieure offrent à leurs enfants des cours privés d’anglais relativement onéreux qui leur permettront de trouver un travail bien rémunéré.

Quant à la langue française, elle n’est pas encore très répandue en Thaïlande. Les élèves de lycée qui ont choisi l’option « langues » se voient généralement proposer l’anglais, le chinois ou le japonais. Cependant, il existe des entreprises qui exigent des candidats de pouvoir communiquer en français.

  1. Métiers du web

Plusieurs métiers du web vous permettent de vivre n’importe où dans le monde. Vous avez besoin de peu de choses pour pouvoir travailler : un bon ordinateur et une bonne connexion Internet.

Exemples de métiers :

  • traducteur
  • écrivain
  • journaliste
  • blogueur
  • envoyé spécial
  • community manager
  • web designer
  • graphiste
  • ingénieur informatique

L’idéal est de travailler en tant qu’expatrié pour une société ayant une filiale en Thaïlande.

Travailler depuis la Thaïlande, quels sont les métiers possibles?
Quels sont les professions possibles en Thaïlande pour les Français?
  1. Consultants

Travailler efficacement avec les Thaïlandais nécessite un minimum de culture thaïlandaise.

Parler thaïlandais, ne serait-ce que quelques mots, peut aussi jouer en votre faveur.

Vous pouvez également exercer en tant que consultant et accompagner dans leurs projets des étrangers souhaitant travailler avec des Thaïlandais.

  1. Cabinet de recrutement spécialisé pour les francophones

Nombre de Français rêvent de trouver un travail salarié en Thaïlande. Toutefois l’obtention du visa complique la tâche. Pour embaucher un étranger, un employeur thaï doit respecter une réglementation parfois très stricte.

C’est pourquoi beaucoup renoncent à leur rêve et se contentent de partir en tant que touristes.

Mais si vous parvenez à trouver des employeurs potentiels en Thaïlande, prêts à recruter un étranger et à effectuer toutes les démarches nécessaires, vous aurez peut-être la chance d’obtenir un permis de travail et de commencer une nouvelle vie.

Il existe encore bien d’autres métiers qui vous permettraient de réaliser votre rêve. La création d’entreprise ou la « joint venture » constituent des alternatives possibles.

Et vous, où en est votre projet ?

Comment trouver le travail en Thaïlande?